Une terminologie internationale pour les terres pâturées et les animaux au pâturage

 

Auteur(s)/Author(s): 
V.G. Allen, C. Batello, E.J. Berretta, J. Hodgson, M. Kothmann, X. Li, J. McIvor, J. Milne, C. Morris, A. Peeters, M. Sanderson, The Forage and Grazing Terminology Committee

Langue/Language: 
Français

Date de publication/Publication date: 
Février, 2011

 

Résumé/Abstract:

En 1991, la Terminologie pour les Terres pâturées et les Animaux au pâturage [Terminology for grazing lands and grazing animals] fut publiée avec l’objectif de « développer un consensus sur des définitions claires des termes utilisés en matière de pâturage par les animaux ». Ce premier effort a réuni des organisations et des agences au sein des U.S.A., mais il a associé une représentation de Nouvelle-Zélande et d’Australie. Il était prévu dès le début d’étendre cela ultérieurement à un réel effort international. Au XVIIème Congrès International des Prairies (CIP), qui s’est tenu conjointement en Nouvelle Zélande et en Australie en 1993, une résolution a été adoptée à la réunion finale de travail. Cette résolution mentionnait : « Il est recommandé que le Congrès International des Prairies reprenne à son compte la poursuite de l’uniformisation de la terminologie pour les systèmes pâturés et la gestion du pâturage, et que le Groupe de Travail sur la Terminologie des Fourrages et du Pâturage fasse rapport des progrès réalisés au XVIIIème Congrès ». Durant le XVIIIème Congrès, qui s’est tenu au Canada en 1997, un nouveau groupe de travail sur le terminologie, présidé par Mort Kothmann, fut formé pour commencer les discussions concernant la première révision de cette publication. Comme c’était l’objectif depuis le début, cette première révision devait être d’envergure internationale et un effort particulier fut fait pour inclure une large représentation et expertise internationales.
Un travail préliminaire fut accompli par le groupe de travail durant les quelques années qui suivirent. En 2000, la Terminologie devint le premier projet soutenu conjointement par le CIP et le Congrès International sur les Parcours (CIPa) et un nouveau Comité de la Terminologie fut recruté conjointement par Bob Clements (Président du Comité perpétuel du CIP) et par Maureen Wolfson (Présidente du Comité perpétuel du CIPa). Le travail de ce comité progressa jusqu’à la première réunion conjointe du CIP et du CIPa à Hohhot, en Mongolie intérieure en République populaire de Chine. A cette réunion de 2008, des résolutions furent adoptées, aussi bien par le CIP que par le CIPa, demandant que la Terminologie pour les Terres pâturées et les Animaux au pâturage soit complétée et présentée à la IXème réunion du CIPa en Argentine en 2011 et à la XXIIème réunion du CIP en Australie en 2013. Avec la réalisation de cette révision en 2010, les souhaits des deux congrès furent exaucés.
Comme pour la première édition de la Terminologie, notre objectif a été de développer un consensus sur les termes et les définitions pour assurer une communication internationale claire concernant les terres pâturées et les animaux au pâturage. Les termes mentionnés ici sont pertinents aussi bien pour les herbivores domestiques que sauvages. Nous espérons que ces termes améliorent la communication dans les secteurs de l’enseignement, de la recherche, de l’industrie et de la production et qu’ils deviennent la référence dans les publications. Nous avons voulu retenir des termes qui sont pertinents spécifiquement pour les terres pâturées et les animaux au pâturage et de présenter ceux-ci, lorsque c’est justifié, sous une forme hiérarchique montrant les relations entre ces termes. Par exemple, certains termes comme « terre pâturée » sont généraux et sont ensuite suivis par des termes relatifs à divers types de terres pâturées. Nous avons essayé de nous mettre d’accord sur une seule définition concise pour chaque terme et d’éviter des définitions multiples. A cause de variations internationales pour un nombre limité de termes (surtout quand il s’agit de termes utilisés de façon différente dans des pays de langue anglaise), nous avons ajouté une liste de diverses interprétations internationales dans une Annexe, mais nous avons recommandé l’utilisation d’un terme et d’une définition spécifiques. Nous espérons que cela nous conduira à un langage international plus uniforme. Dans la plupart des cas, nous sommes arrivés à un consensus sur les termes et les définitions. Dans un petit nombre de cas, l’usage sera nécessaire pour voir si ceux-ci vont résister à l’épreuve du temps. Nous espérons que, dans de tels cas, nous avons ouvert la voie pour faire évoluer le langage vers des termes et des définitions plus précis et plus concrets. Finalement, tandis que nous examinions ces termes et définitions, il en fut certains qui n’apparaissaient pas contribuer à une communication claire. Nous les avons regroupés dans une Annexe et avons fourni une explication à notre recommandation de ne pas les utiliser.
Les termes et définitions que nous avons adoptés font partie d’un langage vivant qui va continuer à évoluer au fur et à mesure que de nouveaux concepts apparaissent et que les techniques et les méthodes changent. Ainsi, notre langage international deviendra plus précis. Le mécanisme établi par le CIP et le CIPa pour analyser et revoir périodiquement la Terminologie des Terres Pâturées et des Animaux au pâturage doit donc être maintenu, mais suffisamment de temps doit être conservé entre les révisions pour permettre une appréciation adéquate afin de voir quels termes manquent et quelles révisions sont nécessaires.
Finalement, nous soumettons cette Terminologie Internationale pour les Terres pâturées et les Animaux au pâturage de la part du Comité pour la Terminologie Internationale des Fourrages et des Terres pâturées au CIP et au CIPa avec notre gratitude pour ce défi et cette chance pour lesquels vous nous avez fait confiance. Ce fut un privilège et un honneur de servir.
 

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1365-2494.2010.00780.x/abstract